Immobilier commercial: s’adapter à l’ère du shopping en ligne


Face à l’essor considérable du commerce en ligne et aux changements de comportement des consommateurs, le secteur de l’immobilier commercial doit s’adapter pour survivre. Cet article propose un tour d’horizon des différentes stratégies adoptées par les acteurs de ce marché pour se réinventer et tirer profit de la digitalisation croissante du commerce.

L’évolution des modes de consommation

Depuis plusieurs années, les habitudes de consommation ont radicalement évolué avec l’avènement d’internet et du e-commerce. Les consommateurs sont désormais en quête d’une expérience d’achat toujours plus personnalisée, rapide et simplifiée. Si les centres commerciaux traditionnels ont longtemps été au cœur de cette expérience, ils se voient aujourd’hui concurrencés par les plateformes en ligne qui proposent une offre toujours plus large et adaptée.

Selon une étude menée par Forrester Research, le commerce en ligne représenterait près de 20% des ventes au détail en Europe d’ici 2023. Cette tendance s’est encore accentuée avec la crise sanitaire liée à la Covid-19, qui a contraint nombre de commerces physiques à fermer leurs portes temporairement ou définitivement.

Les nouvelles opportunités pour l’immobilier commercial

Face à ces nouveaux défis, les acteurs de l’immobilier commercial doivent repenser leur offre et s’adapter aux attentes des consommateurs. Plusieurs pistes s’offrent à eux pour tirer profit de l’évolution du commerce en ligne et de la digitalisation croissante du secteur.

La transformation des centres commerciaux

Pour continuer à attirer les clients, les centres commerciaux doivent se réinventer et proposer une expérience d’achat différente. Cela passe notamment par la diversification des enseignes présentes, avec une place plus importante accordée aux services (restaurants, espaces bien-être, salles de sport…) et aux animations (ateliers, événements culturels…).

Les centres commerciaux peuvent également miser sur le développement de points de vente éphémères ou pop-up stores, qui permettent à des marques ou créateurs de tester leur offre dans un espace physique pendant une durée limitée. Cette approche est particulièrement appréciée des consommateurs, qui y voient une occasion de découvrir de nouveaux produits en exclusivité.

L’essor des espaces logistiques

Avec la croissance du e-commerce, les besoins en termes d’espaces logistiques sont également en forte hausse. Les acteurs de l’immobilier commercial ont donc tout intérêt à investir dans ce type d’infrastructures (entrepôts, plateformes de distribution…) pour répondre à la demande croissante des entreprises du secteur.

Cette tendance est notamment illustrée par l’arrivée sur le marché français d’Amazon, qui a récemment annoncé son intention d’ouvrir plusieurs centres de distribution dans l’Hexagone, afin d’améliorer sa logistique et de réduire les délais de livraison pour ses clients.

La digitalisation des espaces de vente

Pour s’adapter à l’évolution des modes de consommation et offrir une expérience d’achat enrichie, les commerces physiques ont également intérêt à intégrer des éléments digitaux dans leur espace de vente. Cela peut passer par la mise en place de bornes interactives permettant aux clients d’accéder à des informations sur les produits, ou encore l’utilisation de réalité augmentée pour aider les consommateurs à visualiser un objet dans leur propre environnement.

Par ailleurs, le développement du phygital (contraction des mots « physique » et « digital ») permet aux enseignes de proposer une expérience d’achat omnicanale, où les clients peuvent aisément naviguer entre le site internet et le magasin physique pour effectuer leurs achats.

Des défis à relever pour l’immobilier commercial

S’il est indéniable que la digitalisation du commerce offre de nombreuses opportunités pour l’immobilier commercial, elle soulève également plusieurs enjeux importants. Les acteurs du secteur doivent notamment veiller à maîtriser leurs coûts d’exploitation et anticiper les évolutions réglementaires en matière d’environnement et d’urbanisme.

En outre, ils doivent être attentifs à la qualité de leur offre locative, en proposant des espaces modulables et attractifs pour séduire les entreprises du secteur. La réussite de cette adaptation passera sans doute par une collaboration étroite entre les différents acteurs du marché (bailleurs, promoteurs, collectivités locales…) et une réflexion globale sur le rôle de l’immobilier commercial dans la société de demain.

Face à l’essor du commerce en ligne et aux nouvelles attentes des consommateurs, il est donc crucial pour les acteurs de l’immobilier commercial de se réinventer et d’adopter des stratégies adaptées. En diversifiant leur offre et en misant sur la digitalisation, ils pourront ainsi tirer profit de cette transformation et continuer à jouer un rôle central dans l’expérience d’achat.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *